Saison 11 | 12

Événements

Novembre
Du 16 au 20 novembre 2011événement

Bartókiades 1

Vous êtes désormais coutumiers de ces week-ends autour d’un compositeur et son œuvre que l’Opéra de Dijon vous propose depuis deux saisons. Hongrie oblige, c’est Bartók et les compositeurs magyars qui sont à l’honneur cette année, pour deux moments privilégiés de découverte et d’approfondissement. Cette première mouture nous entraîne dans la musique de chambre de Bartók et Ligeti sur fond de dialogue riche en expériences entre traditions hongroise et européenne.

mer
jeu
16
17
Nov
Nov
20h00
20h00
danse Bartókiades 1 – People Compagnie Lanabel

CONCEPTION & CHORÉGRAPHIE Annabelle Bonnéry, assistée de François Deneulin | EN ÉTROITE COLLABORATION AVEC les danseurs Ivo Bärtsch & Silvia Bertoncelli | SCÉNOGRAPHIE & VIDÉO François Deneulin | Vidéaste Fabien Plasson | solistes des dissonances VIOLON Pierre Fouchenneret | VIOLONCELLE Victor Julien Laferrière

ven 18 Nov 15h00 musique Bartókiades 1 – Bartók pour les enfants

VIOLON Pierre Fouchenneret | VIOLONCELLE Victor Julien-Laferrière | CONTEUR Guy Perier

ven 18 Nov 18h30 musique Bartókiades 1 – Qui est Bartók?

Conférence | CONFÉRENCIER Eugène de Montalembert, musicologue | VIOLON David Grimal | PIANO Dénes Várjon

ven 18 Nov 20h30 musique Bartókiades 1 – Várjon | Grimal

PIANO Dénes Várjon | VIOLON David Grimal

sam 19 Nov 18h00 musique Bartókiades 1 – Quatuor Keller
sam 19 Nov 20h30 musique Bartókiades 1 – Perényi | Grimal

VIOLONCELLE Miklós Perényi | VIOLON David Grimal

dim 20 Nov 15h00 musique Bartókiades 1 – Tchetuev | Fouchenneret

PIANO Igor Tchetuev | VIOLON Pierre Fouchenneret

Janvier
sam 14 Jan 09h30 musique Bartókiades 2 – Colloque Le voyage d’un hongrois : Béla Bartók

L’Opéra de Dijon, Sciences-Po et l’Institut Balassi s’associent afin de proposer un portrait du compositeur. En compagnie de musicologues, d’historiens et d’artistes, cette journée permettra d’inscrire Bartók et son œuvre dans le contexte des tendances intellectuelles et artistiques de la Hongrie de la première moitié du XXe siècle. Une occasion de découvrir ou d’approfondir ses connaissances tant de l’homme lui-même que de sa musique et son pays natal. | La journée sera présentée par Lionel Esparza, producteur de France Musique, qui anime l’émission Le Magazine.

Du 15 au 24 janvier 2012événement

Bartókiades 2

Ce second grand rendez-vous hongrois de la saison s’étend cette fois sur une semaine de rendez-vous et s’ouvre à l’orchestre et aux multiples influences qui ont nourri Bartók et les Hongrois, des musiques française et allemande à la musique populaire d’Europe centrale, et questionne la postérité (encore largement sous-estimée aujourd’hui) d’un compositeur qui, s’il n’a pas donné naissance à une école, aura durablement marqué la musique.

dim 15 Jan 15h00 musique Bartókiades 2 – Casadesus | Denis Kozhukhin Orchestre National de Lille

DIRECTION MUSICALE Jean-Claude Casadesus | PIANO Denis Kozhukhin, Lauréat du concours Reine Elisabeth 2010

mer 18 Jan 20h00 musique Bartókiades 2 – Quatuor Tokyo
jeu 19 Jan 20h00 musique Bartókiades 2 – Scènes de village Salomé Haller | Nicolas Krüger

soprano Salomé Haller | Piano Nicolas Krüger

ven 20 Jan 19h30 musique Bartókiades 2 – Pianos | Percussions

PIANOS Dezső Ránki & Edit Klukon | PERCUSSIONS Amadinda Percussion Group (Aurél Holló, Zoltán Rácz)

ven 20 Jan 21h15 musique Bartókiades 2 – Quatuor Takács Muzsikás

VIOLON Mihály Sipos | VIOLON, TAMBURA & LUTH László Porteleki | ALTO, FLÛTES & MANDOLINE Péter Éri | CONTREBASSE, GARDON & TAMBOUR Dániel Hamar | VOIX Mária Petrás

sam 21 Jan 16h00 goûter, musique Bartókiades 2 – Goûter Ballades

VIOLON Tai Murray | PIANO Mihaela Ursuleasa

sam 21 Jan 20h00 musique Bartókiades 2 – Mihaela Ursuleasa

PIANO Mihaela Ursuleasa

mar 24 Jan 20h00 danse Bartókiades 2 – Bartók | Mikrokosmos Anne Teresa De Keersmaeker

CHORÉGRAPHIE Anne Teresa De Keersmaeker | QUATUOR À CORDES Duke Quartet | PIANOS Jean Luc Fafchamps, Stéphane Ginsburg | danseurs Tale Dolven, Sandra Ortega Bejarano ou Taka Shamoto, Elizaveta Penkova

Avril
Du 6 au 8 avril 2012événement

Bachfest

Bach à Pâques! Comme l’année dernière, le mois d’avril amène sa floraison de contrepoint et de cantates pour un rendez-vous désormais annuel, qui nous permettra au fil des saisons de pénétrer plus avant dans l’œuvre de celui qui est peut-être le plus grand compositeur d’occident. Histoire de réviser nos impressions et nos idées reçues sur un homme et une œuvre dont chaque époque a construit son propre mythe.

ven 6 Avr 20h00 musique Bachfest - Carl Philipp Emanuel Bach Andreas Staier | Freiburger Barockorchester

VIOLON & DIRECTION MUSICALE Petra Müllejans | CLAVECIN Andreas Staier

sam 7 Avr 15h00 musique Bachfest – David Grimal

VIOLON David Grimal

sam 7 Avr 20h00 musique Bachfest – J.S.Bach et la France Andreas Staier

dim 8 Avr 16h00 musique Bachfest – Cantates Patrick Ayrton

les inventions | VOCES8, DIRECTION Barney Smith | DIRECTION MUSICALE Patrick Ayrton

Saison 12 | 13

Événements

Octobre
Du 3 au 10 octobre 2012événement

Debussyades

 

Durant les quarante années qui séparent la guerre de 1870 et la Première Guerre mondiale, Paris est le théâtre d’un renouveau artistique majeur qui touche tous les domaines : en peinture, avec les impressionnistes puis les cubistes, en littérature avec les symbolistes, les décadents et la naissance de la pataphysique de Jarry qui annonce Dada et les surréalistes, en musique avec la nouvelle école française qui, à la suite de César Franck et en lien avec cette effervescence des lettres et des couleurs, s’émancipe progressivement du modèle germanique et wagnérien et part à la recherche de nouvelles formes, de nouvelles sonorités et de nouvelles combinaisons de timbres. C’est toute une nouvelle esthétique, ou plus exactement, pour rendre justice à ce bouillon de cultures d’où surgit la modernité, de nouvelles esthétiques qui s’emparent des créateurs pour répondre à la sensibilité du jour. La Grande Guerre, avec son cortège d’horreurs et sa remise en cause radicale des espoirs en le progrès et la civilisation viendra faucher ce blé en herbe comme les corps sous les rafales des mitraillettes.

 

C’est un voyage dans ce monde, à la fois fin et début d’une époque que vous proposent ces Debussyades. Autour de cette figure majeure de Claude de France, comme il s’appelait lui-même, viennent graviter les satellites, connus ou inconnus, qui ont permis, chacun à leur manière, le miracle de ces quarante glorieuses de la culture. Non comme on visite le grenier plein de souvenirs fanés de la maison familiale, mais pour rendre à nouveau vivant, le temps d’un concert, le monde qui fut celui des joies, des peines et des folles espérances de la jeunesse de 1900.

 

 

LAURENT JOYEUX

Directeur général & artistique

mer 3 Oct 20h musique Debussyades – Debussy & la Russie

PIANO Alexei Lubimov *

jeu 4 Oct 20h traverses Debussyades – Seule la scène des rubans

À PARTIR DE 15 ans | La scène des rubans de La Princesse de Clèves de Madame de La Fayette, en paroles & musique, | et plus encore…

ven
ven
5
5
Oct
Oct
14h
16h
musique Debussyades – Debussy pour les enfants

PIANO Claire-Marie Le Guay

ven 5 Oct 19h30 musique Debussyades – Voyage avec Monsieur Croche

PIANO Guillaume Coppola | RÉCITANT François Castang

ven 5 Oct 21h musique Debussyades – Debussy | Estampes Vanessa Wagner

PIANO Vanessa Wagner

sam 6 Oct 16h goûter Debussyades – Babar & les autres

BABARYTON Paul-Alexandre Dubois | PIANO Françoise Tillard | POULENC L’histoire de Babar, le petit éléphant

sam 6 Oct 18h30 musique Debussyades – Concert commenté Debussy

PIANO & PRÉSENTATION Florent Boffard

sam 6 Oct 20h musique Debussyades – Ravel & Debussy

VIOLON David Grimal | VIOLONCELLE Xavier Phillips | PIANO Claire Désert

sam 6 Oct 22h musique Debussyades – Karine Deshayes & Philippe Cassard

MEZZO-SOPRANO Karine Deshayes | PIANO Philippe Cassard

dim 7 Oct 11h musique Debussyades – Quatuor Manfred Claire Désert

QUATUOR MANFRED | VIOLONS Marie Béreau, Luigi Vecchioni | ALTO Emmanuel Haratyk | VIOLONCELLE Christian Wolff | PIANO Claire Désert

dim 7 Oct 15h musique Debussyades – Debussy | Fauré | Vierne Xavier Phillips

VIOLONCELLE Xavier Phillips | PIANO Florent  Boffard

dim 7 Oct 17h musique Debussyades – La Bonne Chanson

ENSEMBLE CONTRASTE VIOLONS Pierre Fouchenneret, Maud Lovett ALTO & DIRECTION ARTISTIQUE Arnaud Thorette VIOLONCELLE Antoine Pierlot PIANO & DIRECTION MUSICALE Johan Farjot MEZZO-SOPRANO Karine Deshayes

mar
mer
9
10
Oct
Oct
20h
20h
danse Debussyades – Le Sacre du Printemps

précédé de « Tumulte » et « Pour Igor » | CHORÉGRAPHIE Jean-Claude Gallotta ASSISTÉ DE Mathilde Altaraz DRAMATURGIE Claude-Henri Buffard | MUSIQUE Le Sacre du Printemps | Igor Stravinski, version dirigée & enregistrée ( 1960 ) par Igor Stravinski avec le Columbia Symphony Orchestra

Janvier
Du 17 au 20 janvier 2012événement

Viennoiseries

 

Après Budapest et la Hongrie la saison dernière, l’Opéra de Dijon poursuit sa remontée du Danube et s’installe là où il quitte définitivement les terres de l’ouest, à Vienne, la Kakanie de Robert Musil — en référence au K.u.K. ( Kaiserlich und Königlich : Impérial et Royal ) obligatoire sur tous les documents officiels jusqu’en 1918 — ville d’art et de pâtisseries, où se conjuguent dans un mélange détonnant une insouciance et une gourmandise des plaisirs de la vie parfois aveugles et un fier attachement, souvent générateur de scandales mémorables, à la culture et à la vie artistique. Au café, le lieu par excellence de la sociabilité viennoise, si on s’attable devant une Imperial Torte, c’est pour commenter les derniers spectacles, pester contre la dernière mise en scène ou s’enthousiasmer sur le chef d’orchestre nouvellement arrivé à la tête de la Hofoper, l’Opéra de Vienne. Car la ville est, fait exceptionnel, le centre géographique de la tradition musicale la plus dense, la plus longue, la plus continue et la plus riche en évolution d’Europe. Si aujourd’hui, le Quatuor des Dissonances de Mozart nous semble à mille lieues des Bagatelles op.9 de Webern, les deux œuvres s’inscrivent pourtant dans une filiation directe bien que mouvementée qui passe sans interruption à travers les compositeurs viennois comme Schubert, Schoenberg et Berg et ceux qui, attirés par cette atmosphère qui ne ressemble à aucune autre, se sont installés dans la ville, comme Beethoven, Brahms ou Richard Strauss.

 

Ces Viennoiseries vous invitent donc à vous mettre au diapason de cette ville qui n’a jamais su renoncer à un plaisir : avec ou sans gâteaux, pour le bonheur des papilles et des oreilles, franchissez le Ring, ce boulevard qui ceinture la cité, et parcourez les rues musicales qui se croisent, bifurquent et se rejoignent toutes dans le cœur de la Vieille-Ville.

 

 

LAURENT JOYEUX

Directeur général & artistique

jeu 17 Jan 20h traverses Viennoiseries – Wozzeck Chéreau

Projection du Wozzeck d’Alban Berg mis en scène par Patrice Chéreau | STAATSKAPELLE DE BERLIN | DIRECTION MUSICALE Daniel Barenboim | MISE EN SCÈNE Patrice Chéreau

ven 18 Jan 18h30 musique Viennoiseries – Requiem

LES TRAVERSÉES BAROQUES LA MAÎTRISE DE DIJON | SOPRANOS Cécile Van Wetter, Anne Magouët ALTO Paulin Bündgen | TÉNOR Hugues Primard BASSE Renaud Delaigue DIRECTION MUSICALE Etienne Meyer

ven 18 Jan 20h30 musique Viennoiseries – Parfums de scandale

SOPRANO Malia Bendi-Merad | CLARINETTE Carol Robinson | VIOLON Pablo Schatzman | VIOLONCELLE Xavier Phillips PIANO Franck Krawczyk

sam 19 Jan 18h30 traverses Viennoiseries – Concert commenté Schoenberg

PIANO & PRÉSENTATION Florent Boffard

sam 19 Jan 20h30 musique Viennoiseries – De Mozart à Strauss Grimal | Várjon

VIOLON David Grimal PIANO Dénes Várjon

dim 20 Jan 11h musique Viennoiseries – De Haydn à Beethoven Trio Stark

TRIO STARK VIOLON Nurit Stark VIOLONCELLE Monica Leskovar PIANO Cedric Pescia

dim 20 Jan 15h musique Viennoiseries – La Jeune Fille & la Mort

QUATUOR LES DISSONANCES VIOLONS David Grimal, Hans-Peter Hofmann ALTO David Gaillard VIOLONCELLE Xavier Phillips

Avril
Du 4 au 7 avril 2013événement

Bachfest

 

Les Bachfest BWV 2013 sont lancées ! Car Bach, encore et toujours, pour les compositeurs, qu’ils soient de Paris, Vienne ou d’ailleurs, reste un modèle et une source d’inspiration vivante. Et pour les mélomanes et les spectateurs, pour nous tous, il est bon, régulièrement, de replonger dans cette œuvre qui nous comble, nous interroge et nous élève peut-être comme aucune autre. Alors, avec l’arrivée du printemps, en route pour la Thuringe et la Saxe !, dans ces pays plats où seul le regard créateur et les flèches des cathédrales de pierre et de sons peuvent pointer vers le ciel grand ouvert…

 

Cette année, en complémentarité avec les deux grands moments de musique religieuse que sont La Passion selon Saint-Jean, à peine moins célèbre que la Saint-Matthieu et qui offre une vision différente des dernières et tragiques heures du Christ, par le Concerto Köln, Accentus et Laurence Equilbey et les Cantates par le Concert Français et Pierre Hantaï, c’est un petit jeu de miroir qui vous est proposé. Avec le Freiburger Barockorchester, Andreas Staier et Petra Müllejans, qui l’année dernière nous faisaient découvrir les concertos de Carl Philip Emmanuel, c’est vers l’influence italienne, et celle de Vivaldi en particulier, que nos regards se tournent. Dans cette rivalité amicale et artistique, Bach donnait naissance à un genre qui était promis à une extraordinaire postérité : le concerto pour clavier. Enfin, dans un récital qui mêle clavecin et piano, Alexander Melnikov et Andreas Staier offrent l’image et son reflet dans la musique de Chostakovitch du Clavier bien tempéré, recueil séminal de toute la littérature pour piano. Cette année encore, Pâques est à Bach !

 

LAURENT JOYEUX
Directeur général & artistique

jeu 4 Avr 20h musique Bachfest – Bach | Vivaldi Concerti pour clavier

FREIBURGER BAROCKORCHESTER | DIRECTION MUSICALE Petra Müllejans CLAVECIN Andreas Staier

ven 5 Avr 20h musique Bachfest – La Passion Selon Saint-Jean

ACCENTUS CONCERTO KÖLN DIRECTION MUSICALE Laurence Equilbey | SOPRANO Deborah York ALTO Varduhi Abrahamyan ÉVANGÉLISTE (TÉNOR) Emiliano Gonzalez-Toro PILATE (BARYTON) Johannes Weisser JÉSUS (BARYTON) Johannes Mannov

sam 6 Avr 20h musique Bachfest – Bach | Chostakovitch Staier | Melnikov

CLAVECIN Andreas Staier PIANO Alexandre Melnikov

dim 7 Avr 15h musique Bachfest – Cantates

Ce concert est malheureusement annulé | CONCERT FRANÇAIS DIRECTION MUSICALE & CLAVECIN Pierre Hantaï SOPRANO Katharine Fuge CONTRE-TéNOR Damien Guillon ténor Jörg Mammel bASSE Matthias Vieweg

Saison 13 | 14

Événements

Mars
23 Mars → 13 Avrilévénement

BachFest BWV 2014

 

Les Bachfest de l’Opéra de Dijon sont désormais un rendez-vous incontournable de la saison. Pour ce cru 2014, les festivités fleurissent sur plus de dix jours avec cinq concerts exceptionnels. Car, de Bach, pour paraphraser le titre de sa Cantate BVW 82, nous n’en avons jamais assez, et il nous comble à chaque partition qu’il s’agit de découvrir ou redécouvrir parmi les quelques 1080 qu’il a écrites !

 

Cette année, c’est d’abord avec Anima Eterna Brugge et Jos van Immerseel que nous avons rendez-vous, pour cette cantate justement, une des plus bouleversantes, une occasion de retrouver le baryton Thomas Bauer, dont c’est l’un des répertoires de prédilection. C’est vers l’œuvre pour clavier que nous nous tournons ensuite — et quelle œuvre ! Sous les doigts d’Andreas Staier, la série de variations la plus fascinante et riche de conséquences musicales de l’histoire nous livre une partie de ses innombrables secrets. Le nom de Bach, c’est avant tout Jean-Sébastien, bien sûr, mais pour la génération suivante, ce sera celui de ses fils, Wilhelm Friedemann et Carl Philip Emmanuel en particulier. Ils sont à eux deux le chaînon manquant qui mène de l’esthétique baroque de leur père au classicisme et au pré-romantisme de Haydn et Mozart. Petra Müllejans, le Freiburger Barockorchester et Andreas Staier les ramènent à notre lumière. Enfin, pour terminer ce cycle de « bachanales », le grand violoncelliste Pieter Wispelwey remet sur le métier, dans une nouvelle approche, les Suites sublimes que le compositeur réserva à ce seul instrument.

 

LAURENT JOYEUX
Directeur général & artistique

dim 23 Mar 15h musique Dresde | Leipzig | Berlin Anima Eterna Brugge

ANIMA ETERNA BRUGGE | BARYTON Thomas Bauer | DIRECTION MUSICALE & CLAVECIN Jos van Immerseel * |   | * copie par M. Griewisch, Bammental 2001 d’après Mietke

sam 29 Mar 20h musique Variations Goldberg Andreas Staier

CLAVECIN Andreas Staier

dim 30 Mar 15h musique Bach & fils

FREIBURGER BAROCKORCHESTER | CLAVECIN Andreas Staier | VIOLON | DIRECTION MUSICALE Petra Müllejans

Avril
dim
dim
13
13
Avr
Avr
15h
17h
musique Intégrale des suites pour violoncelle Pieter Wispelwey

VIOLONCELLE Pieter Wispelwey

Événements

5 → 15 Octobreévénement

Le Ring

 

Der Ring des Nibelungen
Wagner | Brice Pauset

Le « Ring » : un défi de taille pour toute maison d’opéra.

 

Œuvre majeure du répertoire lyrique, Der Ring des Nibelungen de Richard Wagner, cycle de quatre opéras, est conçu comme un festival scénique en un prologue (L’Or du Rhin) et 3 journées (La Walkyrie, Siegfried et Le Crépuscule des Dieux).

 

richard wagner european orchestra
chœur de l’opéra de Dijon

maîtrise de dijon

 

Direction musicale Daniel Kawka
MISE EN SCÈNE Laurent Joyeux
dramaturgie & collaboration
à la mise en scène
Stephen Sazio
Scénographie Damien Caille-Perret
Assistanat à la scénographie Roberta Chiarito
assistanat à la mise en scène Yves Lenoir
chefs de chant Elsa Lambert | Emmanuel Olivier
création costumes Claudia Jenatsch
lumières Jean-Pascal Pracht
pianiste accompagnateur Maurizio Prosperi

 

La tétralogie L’Anneau du Nibelung est une aventure lyrique sans équivalent. Quatre opéras durant, elle conte en une fresque immense l’histoire éternelle du pouvoir et de l’avidité qui se heurtent à l’amour et à la liberté. Car si Wagner plonge son inspiration dans la mythologie nordique, ses dieux, ses géants, ses gnomes et ses héros, c’est pour mieux dire son temps — notre temps — et en dégager le purement humain qui toujours et partout nous touche et nous illumine.

La possibilité de voir ce chef-d’œuvre en scène dans sa continuité est plus que rare, tant l’ampleur de la tâche, pour une maison d’opéra, nécessite la mobilisation continue des énergies collectives. En cette année de bicentenaire de la naissance de Richard Wagner, l’Opéra de Dijon relève le défi et, après plusieurs années de préparation, vous fait vivre l’épopée scénique et musicale la plus extraordinaire de tous les temps. Et pour que chacun, comme le souhaitait Wagner, puisse partager selon son cœur et ses facilités ce moment exceptionnel, nous avons choisi de présenter chaque cycle en deux journées, concentrant chacune deux opéras, privilégiant ainsi l’unité d’une narration d’une seule coulée, rendant l’ampleur de cette partition accessible à tous sans rien sacrifier de sa splendeur vocale et orchestrale : l’effectif orchestral – 80 à 100 musiciens en fosse selon les œuvres – et les coupes pratiquées dans la partition conservant l’unité et la force dramaturgique de l’œuvre. C’est donc avec un véritable Festival de trois cycles, à l’intérieur desquels vous pourrez constituer le vôtre selon votre gré, que s’ouvre la saison 13-14.

 

« Mes enfants, faites du nouveau ! » C’est avec ces mots que Wagner concluait la première série de représentations à Bayreuth en 1876, lui qui, contrairement à l’image d’Epinal que la postérité en a retenu, fut comme toute sa génération avide de nouveauté et de création, de renouvellement et de révolution. Parce que l’exigence de l’art est une fidélité à la flamme vive et non aux cendres, l’Opéra de Dijon a choisi de pousser plus avant le questionnement sur l’œuvre que représente toute nouvelle production et de commander à Brice Pauset, compositeur en résidence, deux prologues scéniques, un pour chaque journée, qui interrogent le matériau musical de Wagner et son actualité pour un compositeur d’aujourd’hui.

 

Autour de Daniel Kawka, dont le travail magnifique à Dijon sur Tristan et Isolde en 2009 avait enthousiasmé public et critiques, se trouve réunie une distribution peaufinée dans les moindres détails — citons entre autres la soprano Sabine Hogrefe, sans doute la Brünnhilde la plus absolue d’aujourd’hui, le baryton Thomas Bauer, trempé à l’art subtil du lied, pour sa prise de rôle en Wotan et Daniel Brenna, heldentenor rêvé, puissant et juvénile qui enflamme les scènes anglaises et allemandes et réserve son premier Siegfried français à Dijon — pour porter l’approche poétique, onirique et humaniste de Laurent Joyeux, qui signe la mise en scène.