Le Turc en Italie

Rossini

Opéra

Il Turco in Italia, dramma buffa en deux actes

CRÉÉ au Teatro alla Scala de Milan le 14 aout 1814

EN ITALIEN SURTITRÉ

LIVRET Felice Romani
MUSIQUE Gioachino Rossini

ORCHESTRE DIJON BOURGOGNE
CHŒUR DE L’OPÉRA DE DIJON

DIRECTION MUSICALE Antonello Allemandi
MISE EN SCÈNE Christopher Alden

Ensemble associé

AVEC LE MÉCÉNAT du Crédit Agricole de Champagne-Bourgogne

Représentation du 10 janvier proposée en audiodescription

Crédit photo : Patrick Berger_ ArtcomArt - Festival d’Aix-en-Provence 2014

  • DISTRIBUTION 

    ASSISTANAT À LA MISE EN SCÈNE Karolina Sofulak
    SCÉNOGRAPHIE Andrew Lieberman
    COSTUMES Kaye Voyce
    LUMIÈRES Adam Silverman
    ASSISTANAT AUX LUMIÈRES Cécile Giovansili

    SELIM Damien Pass
    FIORILLA Elena Galitskaya
    DON GERONIO Tiziano Bracci
    DON NARCISO Luciano Botelho
    PROSDOCIMO Vincenzo Taormina
    ZAIDA Catherine Trottmann
    ALBAZAR Juan Sancho


    FIGURANTS

    Vladimir Hugot
    Christophe Querry
    Massimo Riggi
    Jamel Blissat
    Pierre LHENRI
    Matthieu Tune
    Frédéric Schalck
    Benoît Rousseau

  • PRODUCTION 

    PRODUCTION Festival d’Aix-en-Provence

    COPRODUCTION Teatr Wielki – Opéra national de Pologne, Teatro Regio Torino, Turin, Opéra de Dijon

  • REPRESENTATION EN AUDIODESCRIPTION 

    Dimanche 10 janvier 2016 à 15h représentation en audiodescription

    Opera de Dijon - Le Turc en Italie

    Argument - Le Turc en Italie

    Informations pratiques - Le turc en Italie


Une femme un brin fatale et très volage qui met des cornes à son riche et vieux mari ; une bohémienne répudiée et encore amoureuse de son sultan ottoman ; un prince turc venu à Naples étudier les mœurs européennes et l’amour à l’italienne ; quelques amants éconduits ; un poète en proie à l’angoisse de la page blanche qui cherche à faire renaître son inspiration en embarquant tout ce beau monde dans un imbroglio à la vis comica irrésistible : tels sont les ingrédients de cet opéra virevoltant de la meilleure veine rossinienne. De cette histoire à tiroirs où se croisent pêle-mêle les Lettres persanes de Montesquieu et — bien avant l’heure — les Six personnages en quête d’auteur de Pirandello, Rossini fait un véritable feu d’artifice de pétulance et de bonne humeur. Derrière le poète de l’histoire qui tire les ficelles et mène la danse, en véritable double sur scène du compositeur, Gioacchino se tient en embuscade, et profite de la moindre situation pour déployer airs et ensembles virtuoses où les vocalises éclatent comme des bulles de champagne. Créée en 2014 au Festival d’Aix-en-Provence, la mise en scène tout aussi virtuose et jouissive de Christopher Alden propulse l’histoire dans l’Italie de la Dolce Vita des années cinquante, où les femmes — brunes ou blondes suivant l’humeur et l’heure de la journée — jouent de leur séduction pour se faufiler habilement à travers tous les plaisirs de la vie et de l’amour. Éphémère, la gravité n’y est qu’une moue boudeuse vite emportée vers de nouvelles occasions de gouter au bonheur, et la déception amoureuse se vit avec la légèreté d’un clignement de cil aguicheur. Habitué du Festival Rossini de Pesaro et rompu au répertoire italien, Antonello Allemandi emmène une distribution pleine de fougue et d’exubérance où l’on pourra entre autres retrouver Damien Pass (Barbe-Bleue et Masetto en 2012 et 2013 à Dijon) et découvrir la jeune et extraordinaire soprano russe Elena Galitskaya, lauréate du Prix de la Reine Elisabeth en 2011.

ATELIER ENFANTS
JANVIER
dim 10 15h

JEU LE TURC EN ITALIE
Du 1er au 31 décembre inclus, des cartes à gratter sont mises à votre disposition, dans les restaurants Dijonnais, avec des cadeaux à la clé !
Règlement juridique

Ajouter au calendrier
Auditorium
  • janvier 2016
    • vendredi 08 à 20h00
    • dimanche 10 à 15h00
    • mardi 12 à 20h00
    • jeudi 14 à 20h00
Tarif A
de 5,50€ à 57€
Durée
3h