musique
Auditorium
Janvier
sam1920h30

Artiste en résidence

Tarif C de 5,50€ à 33€

Durée 1h30 environ

Événements liés

Viennoiseries – De Mozart à Strauss
Grimal | Várjon

VIOLON David Grimal
PIANO Dénes Várjon

Programme

  • MOZART Sonate pour violon & piano en si bémol majeur k.378
    WEBERN Vier Stücke op.7
    SCHUBERT Sonate en la majeur «Grand Duo» d.574 op.posth.162
    STRAUSS Sonate pour violon & piano en mi bémol majeur op.18

 

La rencontre lors des Bartókiades de la saison dernière entre David Grimal et Dénes Várjon fit mouche : immédiatement, la complicité intime, le plaisir de jouer, l’affinité dans l’approche et la complémentarité des styles ont éclaté entre les deux artistes pour un concert des plus mémorables.

 

Nous les retrouvons cette année dans un programme qui ouvre grand la palette des mélodies de timbres viennois. La Sonate k.378 de Mozart, composée au retour du désastreux voyage à Paris où le compositeur perd sa mère, ne laisse rien entrevoir de ces douloureux moments, si ce n’est dans les accents véhéments de son premier mouvement et la douce résignation apaisée du second. «Comme la mort, écrira-t-il dix ans plus tard à son père, est le vrai but final de notre vie, je me suis, depuis quelques années, tellement familiarisé avec cette véritable et parfaite amie de l’homme que son image, non seulement n’a plus rien d’effrayant pour moi, mais m’est très apaisante, très consolante.» Comme le montre cette Sonate op.18, c’est du classicisme et du romantisme viennois qu’est issu à ses débuts l’art de Strauss, qui sera avec ses poèmes symphoniques le représentant attitré de la modernité au tournant du xxe siècle. En elle se croisent le Schubert du Roi des aulnes et le Beethoven de la Pathétique. En moins de cinq minutes, les Pièces op.7 de Webern offrent un concentré poétique d’humeurs changeantes — de la contemplation à l’action et à la frénésie dans un kaléidoscope d’effets instrumentaux et de virtuosité microscopique.