musique
Auditorium
Janvier
ven1818h30

Tarif C de 5,50€ à 33€

Durée 2h environ

Aller plus loin

  • POUR ALLER
    PLUS LOIN

    Conférence
    Foyer Bar
    de l’Auditorium
    JANVIER
    ven 18 19 h 30
    Frank Krawczyk
    «Quelques clés
    sur la Seconde École
    de Vienne»

Événements liés

Viennoiseries – Requiem

LES TRAVERSÉES BAROQUES
LA MAÎTRISE DE DIJON

 

SOPRANOS Cécile Van Wetter, Anne Magouët
ALTO Paulin Bündgen

TÉNOR Hugues Primard
BASSE Renaud Delaigue
DIRECTION MUSICALE Etienne Meyer

Programme

  • FUX Requiem pour l’impératrice k.51 – 53 ( Missa pro defunctis « Kaiserrequiem » )
    ŒUVRES DE Schmelzer, Palestrina

 

Vienne toujours, mais cette fois la Vienne baroque de 1720 avec le Requiem de l’Empereur de Johann Fux ( 1660 – 1741 ) qui nous permet de retrouver Etienne Meyer et ses Traversées Baroques, un ensemble sur instruments authentiques qui n’hésite pas à partir à la découverte de répertoires inédits. En fait d’Empereur, c’est d’Impératrice qu’il s’agit : Le Requiem k.51 est composé à Vienne en 1720 pour les funérailles de l’impératrice Eleonora Marghareta Theresia, troisième femme et veuve de Léopold I. Écrit pour cinq parties vocales, deux cornets, deux sacqueboutes, cordes et continuo, il montre la maîtrise d’écriture de Johann Fux, qui combine une alternance concertino | ripieno pour sculpter les textures musicales avec une intensité d’expression madrigalesque convenant parfaitement à l’intensité du texte. Le requiem d’ouverture, le tuba mirum et la fugue du confutatis maledictis suffisent à eux seuls à le placer parmi les chefs-d’œuvre musicaux. Il est ici complété par des pièces instrumentales de Fux, mais aussi de Johann Heinrich Schmelzer, et d’un ou deux motets de Giovanni Pierluigi da Palestrina. Nous savons l’attachement et la grande connaissance qu’avait Fux de sa musique : dans son Gradus ad parnassum, deux personnages discutent la théorie de la musique, Palestrina tenant le rôle du maître, et lui même dans le rôle de l’élève. Publié en 1725 en latin, puis traduit dans de nombreuses langues, ce traité sera utilisé par Haydn, Mozart ou encore Beethoven…