Édito 2019 | 2020

Life is a tale told by an idiot, full of sound and fury, signifying nothing.*
Macbeth, acte V, scène 5 

Après la Liberté célébrée toute la saison dernière, c’est à son revers que s’intéressera l’Opéra de Dijon pour la saison 2019 | 2020. Non l’absence de liberté, mais les épreuves et les fourvoiements qui nous en éloignent, physiquement et moralement. Crimes et Châtiments : tel pourrait être l’emblème de cette nouvelle saison dijonnaise qui explorera les sombres confins de l’âme humaine où la trahison, le meurtre passionnel ou politique, l’errance au milieu des mirages qui nous détournent de ceux qu’on aime, la noire mélancolie, le remords et les sourdes culpabilités familiales se donnent rendez-vous dans un étrange et inquiétant brouet — miroir de notre monde ? 

La jalousie, l’adultère, les aveuglements et les angoisses qui suintent des vieux murs du sombre château d’Allemonde conduisent Golaud au meurtre et à un éternel remords. Par trois fois dans Châtiments, le nouvel opéra de Brice Pauset d’après Franz Kafka — qui sera mis en scène par David Lescot et dirigé par Emilio Pomarico — se rejoue la grande équation kafkaïenne où les fils timides se soumettent aux Pères puissants et actifs jusqu’à l’expiation finale d’une faute jamais exprimée. Le désir effréné du pouvoir — et le jeu pervers des sorcières — conduit Macbeth à tous les crimes et à leur sanction, tandis que sa femme fuit les morsures du remords dans la folie. Dans le château magique, Ruggiero succombe aux amours fallaces d’une Alcina qui pour finir devra payer le prix de ses tromperies et de ses méfaits. Enfin, Songs nous interroge : des quels trop humains désirs la noire mélancolie est-elle le châtiment à la fois douloureux et délicieux ?

Cette nouvelle saison, qui une fois encore nous permet de parcourir cinq siècles d’opéra, du XVIIe au XXIe siècles, est également l’occasion d’achever le cycle consacré au Verdi penseur du pouvoir et de la politique. Après Simon Boccanegra et Nabucco, où l’espoir d’une grandeur collective et d’un leader éclairé brillait encore, Macbeth trace un portrait plein de bruits et de fureur — et plein de perspicacité psychologique — du tyran sanguinaire pris dans l’infernale mécanique du crime politique et de ses déserts intérieurs. Cette production mise en scène par la talentueuse Nicola Raab sera dirigée par Sebastiano Rolli.

D’autres chemins s’ouvrent aussi à nous tout au long de cette nouvelle saison, à travers les opéras mais aussi les concerts. 

Celui par exemple de la musique française, avec le Pelléas et Mélisande de Debussy dans la mise en scène d’Eric Ruf — auquel répondra celui de Schoenberg joué sans chef par Les Dissonances et David Grimal, et de nombreux concerts parmi lesquels on retiendra le rare requiem de Campra par Emma-nuelle Haïm et son Concert d’Astrée. Ou encore celui qui nous emmènera à travers quelques paysages lyriques et musicaux anglais : Macbeth, bien sûr, et ses ombres shakespeariennes, mais également Alcina de Haendel mise en scène par Serena Sinigaglia et dirigée par Leonardo García Alarcón, ces Songs de l’Angleterre élisabéthaine que Sébastien Daucé et Samuel Achache portent à la scène, mais aussi deux concerts commentés exceptionnels dans lesquels Andreas Staier nous fera pénétrer dans son jardin secret anglais en compagnie de William Byrd, et d’autres rendez-vous parmi lesquels celui avec les Cris de Paris ou le Bournemouth Symphony Orchestra. Cette saison 2019 | 2020 permettra également de retrouver en France et en Europe les productions passées de l’Opéra de Dijon, avec notamment le diptyque Pygmalion de Rameau et Amour & Psyché de Mondonville mis en scène par Robyn Orlin et dirigé par Emmanuelle Haïm à Luxembourg et Caen, et Simon Boccanegra de Verdi dans une mise en scène de Philipp Himmelmann au Stadttheater de Klagenfurt.

Laurent Joyeux
Directeur général & artistique

* La vie est un conte dit par un idiot, pleine de bruit et de fureur, qui ne signifie rien.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés à vos centres d'intérêt et mesurer la fréquentation de nos services.