Alcina

Haendel

Opéra

CRÉÉ À Covent Garden, Londres, le 16 avril 1735
SPECTACLE EN ITALIEN SURTITRÉ EN FRANÇAIS


ENSEMBLE & ARTISTE EN RÉSIDENCE

MUSIQUE Georg Friedrich Haendel
LIVRET Riccardo Broschi

DIRECTION MUSICALE Leonardo García Alarcón
CAPPELLA MEDITERRANEA 

MISE EN SCÈNE Serena Sinigaglia
DÉCORS Edouardo Sanchi
COSTUMES Katarina Vukcevic
LUMIÈRES Alessandro Verazzi


AVEC LE SOUTIEN de la Banque Populaire Bourgogne France-Comté 

  • DISTRIBUTION  

    ALCINA Kristina Mkhitaryan
    RUGGIERO Kangmin Justin Kim
    MORGANA Suzanne Jérosme
    BRADAMANTE Beth Taylor
    OBERTO Elisabeth Boudreault
    ORONTE Trystan Llyr Griffiths
    MELISSO Leonard Bernad

  • COPRODUCTION 

    COPRODUCTION
    Opéra de Dijon,
    Opéra national de Lorraine,
    Opéra National du Rhin

Londres, 1735 : après une année terrible pendant laquelle Haendel se voit contesté sur ses propres terres lyriques londoniennes par une troupe soutenue par le propre fils du Roi  — et où règnent deux virtuoses de la nouvelle école italienne, Porpora et le castrat Farinelli —, Alcinamarque le grand retour du compositeur saxon au firmament de l’opéra et lui fait prendre une revanche éclatante sur ses concurrents. Eclatante tant d’un point de vue artistique — l’opéra est un des plus réussis du compositeur — que commercial, puisque l’œuvre totalisera le chiffre remarquable de 23 représentations. 

Tiré du Roland furieux de l’Arioste, Alcinamet en scène l’amante et guerrière Bradamante qui, masquée sous les traits du chevalier Ricciardo, vient sortir celui qu’elle aime, Roger, des griffes amoureuses de la fée maléfique Alcina. Circulation continue et multiforme des désirs — Oronte aime Morgane, qui aime Ricciardo, qui en réalité est Bradamante et aime d’un véritable amour Roger, qui lui-même aime d’un amour fallace Alcina —, retournements amoureux et découverte progressive et initiatique de ses sentiments réels et profonds sont au cœur d’un opéra qui fait la part belle au fantastique et au merveilleux. Et réussit la gageure, à travers un des personnages musicalement les mieux servis du compositeur, à nous faire partager la passion impérieuse, l’ire, le désespoir et l’abattement dans la défaite d’une sorcière amoureuse dont les sortilèges se déploient jusque dans le souvenir qu’elle nous laisse.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés à vos centres d'intérêt et mesurer la fréquentation de nos services.