Les Quatre derniers Lieder

Richard Strauss

Musique

ANIMA ETERNA BRUGGE
DIRECTION MUSICALE Jos van Immerseel
SOPRANO Yeree Suh 

  • DISTRIBUTION 

    Rebecca Gormezano, Martin Reimann, Balázs Bozzai, Laura Johnson, Jakob Lehmann, Eszter Lesták, Malina Mantcheva, László Paulik, Johanna Radoy, Lea Schwamm, Matilde Tosetti, Monica Waisman violons 1

    Karel Ingelaere, Angelika Wirth, Judith de Haas, Barbara Erdner, Yotam Gaton, Albrecht Kühner, Pauline Kostense, John Meyer, Jörn Erik Sieglerschmidt, Tokio Takeuchi, Joseph Tan, Emma Williams violons 2

    Philippe Castejon clarinette basse

    Gunter Carlier trombone basse

    Györgyi Farkas, Jane Gower, Flora Padar basson

    Julien Barre, Nicolas Cerveau, Hilary Metzger, Inka Döring, Dmitriy Dikhtyar, Davit Melkonyan, Nicholas Selo, Verena Zauner violoncelle

    Odilo Ettelt, Diederik Ornée, Lisa Shklyaver clarinette

    Ben Faes, Agustin Orcha Mata, David Sinclair, Michael Neuhaus, Ricardo Pinilla Morales, Beltane Ruiz Molina, Antoine Pecqueur contrebasse

    Stefaan Verdegem cor anglais

    Florence Aoustet, Anne Pustlauk, Johanna Bartz flûte

    Jan Lust harmonium

    Ann Fierens, Marjan de Haer harpe

    Helen MacDougall, Pierre-Antoine Tremblay, Oliver Kersken, Martin Mürner, Jörg Schulteß cor

    Seung Kyung Lee, Elisabeth Schollaert, Jean-Philippe Thiébaut hautbois

    Wim De Vlaminck, Jan Huylebroeck, Barry Jurjus, Glenn Liebaut percussions

    Ayako Ito piano

    Charles Zebley piccolo

    Luk Artois timbales

    Timothy Dowling, Joost Swinkels trombone

    Nicolas Isabelle, Thibaud Robinne, Sebastian Schärr trompette

    Marc Girardot tuba

    Martina Forni, Noah Mayer, Frans Vos, Erzsébet Adam, Gabrielle Kancachian, Hannah Shaw, Anna Smith, Esther van der Eijk, Bernadette Verhagen, Manuel Visser alto

  • PROGRAMME 

    RICHARD STRAUSS (1864 - 1949)
    Le Bourgeois gentilhomme, suite op. 60 (1917)
    I Ouverture
    II Menuet de M. Jourdain
    III Le maître d’armes
    IV Entrée et danse des couturiers
    V Menuet de Lully
    VI Courante
    VII Entrée de Cléonte
    VIII Intermezzo
    IX Le dîner

    Quatre derniers Lieder ( 1948 )
    I Frühling
    II September
    III Beim Schlafengehen
    IV Im Abendrot

    RICHARD STRAUSS
    Till Eulenspiegel op. 28 (1895)
    Die Heilige drei K.nigen op. 56 n°6 (1906)
    Waldseligkeit op. 49 n°1 (1918)
    Wiegenlied op. 41 n°1 (1899)
    Zueignung op. 10 n°1 (1883)

Avec le poème symphonique Till Eulenspiegel, Strauss signe l’une de ses partitions les plus attachantes et les plus réussies, lançant une succession d’images sonores immédiatement évocatrices, usant en permanence du second degré. Quant aux Quatre derniers Lieder, ils mettent un point final à l’œuvre du compositeur : en 1948, après les horreurs de la guerre, ils plongent leurs racines dans cette civilisation lyrique et romantique d’avant, comme si rien n’avait eu lieu, comme si cette musique-là était encore possible.

Les Quatre derniers Lieder sont l’opportunité pour la soprano Yeree Suh de retrouver Jos van Immerseel & Anima Eterna Brugge (Lieder & Fantaisie 2015) à l’Opéra de Dijon.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés à vos centres d'intérêts et mesurer la fréquentation de nos services.