Pelléas et Mélisande

Debussy

Opéra

CRÉÉ À l’Opéra comique, le 30 avril 1902
SPECTACLE EN FRANÇAIS 
SURTITRÉ EN FRANÇAIS

ENSEMBLE ASSOCIÉ

MUSIQUE Claude Debussy
LIVRET Maurice Maeterlinck

DIRECTION MUSICALE Nicolas Krüger
ORCHESTRE DIJON BOURGOGNE
CHŒUR DE L’OPÉRA DE DIJON
CHEF DE CHANT 
Nicolas Chesneau

MISE EN SCÈNE Éric Ruf
REPRISE DE LA MISE EN SCÈNE Julien Fišera
ASSISTANAT À LA MISE EN SCÈNE Maxime Contrepois
DÉCORS Éric Ruf
COSTUMES Christian Lacroix
LUMIÈRES Bertrand Couderc 
ASSISTANAT AUX DÉCORS Julie Camus
ASSISTANAT AUX LUMIÈRES Julien Chatenet

  • DISTRIBUTION  

    MÉLISANDE Siobhan Stagg
    PELLÉAS Guillaume Andrieux
    GOLAUD Laurent Alvaro
    ARKEL Vincent le Texier
    YNIOLD Sara Gouzy 
    GENEVIÈVE Yael Raanan Vandor
    LE MÉDECIN, LE BERGER Rafael Galaz 

    FIGURANTES Ruth Nüesch, Sarah Camus, Léa Picot

  • COPRODUCTION  

    Opéra de Dijon
    Opéra de Rouen
    Théâtre des Champs-Élysées
    Théâtre du Capitole de Toulouse
    Stadttheater Klagenfurt

Il est des œuvres qui passent telles des météores dans le ciel musical : sans antécédents véritables, sans faire école, sans concessions au goût et aux habitudes de leur temps, à contre-courant de tous les codes et de toutes les attentes d’un public. Sans aucun doute, Pelléas et Mélisandede Debussy, créée à Paris en 1902, fait-elle partie de ces partitions fascinantes dont la singularité-même est porteuse des ferments de l’avenir.

Au cœur d’une forêt profonde, le prince Golaud découvre une jeune femme mystérieuse, en pleurs près d’une fontaine. Elle ne lui dit que son nom, Mélisande, mais accepte de le suivre au château d’Arkel, le vieux roi d’Allemonde, où elle l’épouse. Dans cette bâtisse vieille et froide, où le soleil ne pénètre jamais et où la tristesse semble suinter des murs mêmes, une étrange complicité naît entre la jeune épouse et son beau-frère Pelléas, jeune homme rêveur qui lui apporte un peu de lumière. Sous le regard absent du vieux Roi, le destin resserre peu à peu les fils de la tragédie…

Dans cette production présentée en 2017 au Théâtre des Champs-Elysées en coproduction avec l’Opéra de Dijon, le metteur en scène — et administrateur général de la Comédie Française — Eric Ruf imagine un monde à la mesure de ce chef-d’œuvre où les passions humaines apparaissent sous leur voile le plus noir et suffocant. Sans rédemption finale ?


AVEC LE MÉCÉNAT du Crédit Agricole de Champagne-Bourgogne

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés à vos centres d'intérêt et mesurer la fréquentation de nos services.