Splendeur du baroque polonais

Les Traversées Baroques

Musique

LES TRAVERSÉES BAROQUES
DIRECTION MUSICALE Étienne Meyer

Ensemble associé

  • PROGRAMME 

    MIKOŁAJ ZIELEŃSKI (1550 - 1615)
    Salve Dies festa

    Mirabilis Deus

    Gloria et Divitie

    GIOVANNI GABRIELI (1554 - 1612)
    Canzon VIII à 8

    In ecclesiis

    MIKOŁAJ ZIELEŃSKI
    Vox in rama

    In virtute tua

    Ortus de Polonia

    Entracte

    MIKOŁAJ ZIELEŃSKI
    Mitte manum tuum

    Beatus servus

    GIOVANNI PIERLUIGI DA PALESTRINA (1525 - 1594)
    Introduxit me rex (Diminutions de Giovanni Bassano)

    MIKOŁAJ ZIELEŃSKI
    Visionem quam

    Posuisti

    Adoramus te

    Laetentur Caeli

    Magnificat à 12

  • RENCONTRE 

    RENCONTRE avec Étienne Meyer et Judith Pacquier à l’issue du concert
    Foyer-bar de l’Auditorium
    DÉCEMBRE
    sam 5 21h30

  • DISTRIBUTION 

    Nadia Lavoyer, Capucine Keller sopranos
    Paulin Bündgen, Jean-Christophe Clair alto
    Hugues Primard, Vincent Bouchot ténors
    Tomas Kral, Renaud Delaigue basse

    Judith Pacquier, Liselotte Emery, Jamie Savann cornets
    Adam Woolf, Abel Rohrbach, Claire Mac Intyre, Stéphane Muller saqueboutes
    Anaïs Ramage basson
    Pierre Gallon, Laurent Stewart orgues

    FIORI MUSICALI Léa Bertin, Marie-Charlotte Blanc, Jeanne Blavoux, Charline Grenier, Doriane Haribelle, Marie-Apolline Joulié, Agathe Labadie, Joséphine Labadie, Marion Le Priol, Léa Martin, Camille Médard, Coline Outtrabady, Clémence Perrin.

Un week-end en Pologne

Depuis de nombreuses années, Judith Pacquier et Étienne Meyer, les têtes pensantes et fondateurs des Traversées Baroques, écument les monastères et les archives de Pologne a la recherche des traces de sa vive tradition musicale baroque. En 2009, ils nous faisaient ainsi découvrir Marcin Mielczewski, figure essentielle du XVIIe siècle polonais. Cette fois-ci, ils nous dévoilent le compositeur Mikołaj Zieleński, qui officia dans cette période charnière entre la fin de la Renaissance et les débuts du Baroque. De l’homme, on ne sait que très peu de choses. Quelles furent son enfance et sa formation ? Mystère. Il semble avoir passé sa vie au service de l’évêque Wojcieh Banarowski, personnalité ecclésiastique et politique de haut rang. Mais l’a-t-il accompagné lors de son voyage en Italie de 1595, pour prendre à sa source cette tradition musicale alors en pleine évolution ? Cette même année, les premiers groupes de musiciens italiens envoyés par Rome pour diffuser la nouvelle esthétique religieuse de la Contre-Réforme arrivent à Cracovie, et il est hautement probable que Zieleński fut en contact avec eux. De l’œuvre, il subsiste un recueil publié — le fait est rare et couteux à l’époque — à Venise en 1611, qui comporte ses seules partitions parvenues jusqu’a nous. Ces compositions liturgiques chorales — voire polychorales — et instrumentales où émerge le style concertant qui va bientôt dominer l’Europe sont un témoignage inestimable d’une période cruciale de l’histoire musicale.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés à vos centres d'intérêt et mesurer la fréquentation de nos services.