Tchaïkovski

Concerto pour violon

Musique

LES DISSONANCES

VIOLON David Grimal

Ensemble & Artiste en résidence

SAISON ANNIVERSAIRE des Dissonances 10 ans !

  • PROGRAMME 

    GIUSEPPE VERDI (1813 -1901)
    La force du destin ( 1867 )

    PIOTR ILITCH TCHAÏKOVSKI ( 1840 - 1893 )
    Concerto pour violon en ré majeur op. 35 ( 1878 )
    i Allegro moderato
    ii Canzonetta : Andante
    iii Finale : Allegro vivacissimo

    PIOTR ILITCH TCHAÏKOVSKI
    Symphonie n°4 en fa mineur op. 36 ( 1877 )
    i Andante sostenuto – Moderato con anima
    ii Andantino in modo di canzona
    iii Scherzo ( Pizzicato ostinato ) – Allegro
    iv Finale : Allegro con fuoco

Les aficionados du violon seront particulièrement gâtés lors de ce printemps 2016 qui voit programmés les deux plus célèbres concertos du répertoire. Après celui de Mendelssohn en mars, voici celui de Tchaïkovski. Cette partition à la virtuosité redoutable, qui lorgne ouvertement vers la musique tzigane dans le dernier mouvement, recèle en son sein un mouvement lent plein d’une nostalgie lyrique crépusculaire qui touche immédiatement au cœur. C’est ce concerto que le réalisateur Radu Mikaileanu utilisa comme musique principale et ressort de l’intrigue pour son film a succès Le Concert. Le destin frappera ensuite à la porte de l’Opéra pour la suite du programme. Dédiée à son égérie platonique (et riche mécène) Nadejda von Meck, la Quatrième symphonie cache un programme secret dont le compositeur s’est ouvert dans une lettre à son amie. L’idée principale de l’œuvre, germe de toute la partition, apparaît des les premières mesures de l’introduction : « c’est le Fatum, cette force fatale qui empêche l’aboutissement de l’élan vers le bonheur, qui veille jalousement à ce que le bien-être et la paix ne soient jamais parfaits ni sans nuages, (…) et empoisonne inexorablement et constamment notre âme. » La Force du Destin est telle que le nom même de cet opéra de Verdi porte malheur en Italie, et ne doit être prononcé dans les théâtres qu’à l’aide de paraphrases : La Puissance du Sort ou Le Pouvoir de la Fatalité ! L’ouverture de ce vingt-deuxième opéra du maître est vite devenue l’une de ses pages les plus célèbres au concert. Ce n’est que justice, tant sa puissance dramatique, avec ses contrastes marqués et ses oppositions brutales de majeur et mineur, saisit à la gorge avec une force presque supérieure à l’opéra qui la suit.

Ajouter au calendrier
Auditorium
  • mai 2016
    • jeudi 26 à 20h00
Tarif B
de 5,50€ à 44€
Durée
1h55 (entracte inclus)

    En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés à vos centres d'intérêt et mesurer la fréquentation de nos services.