Virtuosi!

Musique

VIOLON Ryoko Yano

PIANO Theo Fouchenneret

  • Programme 

    ŒUVRES DE Thalberg, Paganini, Bazzini, Ernst, Liszt

L’Italie en musique, c’est évidemment l’opéra et Verdi, qui pour la péninsule à l’heure du Risorgimento (la conquête de l’unité italienne à la fin du XIXe siècle) devient à lui seul un symbole, figure tutélaire dans laquelle le peuple reconnaît le meilleur de lui-même. Dans les opéras de Venise, Rome ou Milan, on crie « Viva Verdi », comme dans la scène d’ouverture de Senso de Visconti, associant dans un cryptogramme le compositeur le plus cher au cœur des Italiens au monarque piémontais qui lutte contre la domination autrichienne et qu’on appelle au trône: « Viva Victor Emmanuel, roi D’Italie ». Verdi fut à titre personnel très impliqué dans ces mouvements, engagement qui aboutira à un siège de député dans le premier parlement d’Italie. Dès sa trilogie populaire (Rigoletto, Le Trouvère, La Traviata), il devient le compositeur vivant le plus connu d’Italie, voire du monde. Si le nom de Verdi est alors sur toutes les lèvres, même celles de ceux qui n’ont pas leur fauteuil à l’orchestre, c’est aussi grâce à ces musiciens obscurs ou célèbres comme Liszt qui font entrer ses airs à succès dans la pratique amateur, les salons, les grands hôtels et les salles de concert grâce à leurs transcriptions. En avant-première de La Traviata à la fin du mois, Ryoko Yano vous propose d’entrer dans l’opéra verdien par une porte dérobée à travers la seconde voix humaine du violon.

Ajouter au calendrier
Grand théâtre
  • décembre 2011
    • samedi 17 à 20h00
Tarif C
de 5,50€ à 33€
Durée
1h50 environ avec entracte

    En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés à vos centres d'intérêt et mesurer la fréquentation de nos services.